Close

Sénégal : Une convention entre l’Etat et la Sonatel!

Sénégal : Une convention entre l’Etat et la Sonatel!
 

Selon un communiqué conjoint transmis à l’APS, le ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Ba, et le Directeur général de la SONATEL, Alioune Ndiaye, ont procédé jeudi à la signature d’une convention permettant à l’opérateur de télécoms d’accompagner l’Etat du Sénégal dans la réduction de moitié de sa facture de téléphone. 

orange_sonatel[1]

Cette convention a été signée « conformément à la volonté » du président de la République, Macky Sall, qui a décidé de porter le montant de la facture de téléphone de l’Etat de 22 milliards à 11 milliards de francs CFA par an, signale la même source.

« L’Etat du Sénégal avait sollicité en effet son partenaire télécoms SONATEL pour l’accompagner dans la matérialisation des instructions [présidentielles] en vue de trouver des solutions innovantes permettant d’atteindre cet objectif », rappelle le communiqué.

Macky-Sall-téléphone1

Aussi signale-t-il, cette convention est l’aboutissement de plusieurs séances de travail entre le Groupe SONATEL et les équipes du ministère de l’Economie et des Finances, de l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE), qui a été désignée comme maître d’ouvrage délégué par l’Etat.

arton1527-e118b

Cette signature de convention contribuera à réduire les dépenses de fonctionnement de l’Etat à travers la réduction de moitié des factures téléphoniques de l’Etat.

Le gouvernement du président Sall pourra « ainsi dispose de 11 milliards FCFA pour prendre en compte d’autres besoins des populations », soutiennent le ministère des Finances et l’opérateur historique de télécoms au Sénégal.

soul

Passionné des nouvelles technologies, il est observateur attentif des produits Apple, Microsoft, Samsung et BlackBerry. Souleymane est un contact entre Sunuworld et les entreprises, les éditeurs et les développeurs.

Les derniers articles par soul (tout voir)

  1. Assime diop04-25-14

    Si l’Etat du Sénégal venait à ne pas renouveler le contrat de concession de l’opérateur Orange en 2017 pour vouloir assurer directement le contrôle de la gestion économique de Sonatel,soumise actuellement à des règles strictes de rentabilité et de rédition des comptes; alors que les États africains ne savent faire que de la gestion politique des entreprises caractérisée par le laxisme et l’irresponsabilité, il est fort à craindre que ce fleuron de l’économie sénégalaise ne connaisse très vite le même sort que notamment la SAR,les ICS et la Sonacos qui avant la première alternance faisait la fierté de notre pays.Aujourd’hui, ces sociétés sont entre la vie et la mort à cause de la gestion politique dont elles ont été victimes du fait du régime prédateur précédent.L’actuel Régine saura t-il résister à la tentation de gérer politiquement la Sonatel pour privilégier sa gestion économique au grand bénéfice de la nation dont elle est un grand pourvoyeur de recette(taxes,impôts et dividendes en milliards de franc CFA, comme l’étaient en tout cas la SAR dont je fus longtemps le Directeur Financier et le Secrétaire du Conseil d’administration.Il est vrai que l’Etat du Sénégal n’y détenait que 10 pour cent mais recevait en revanche en taxes et bénéfice plus que tous les majors pétroliers actionnaires réunis détenteurs pourtant des 90 pour cent en raison de son Régine de bénéfice garanti qui lui valait le reversement de l’excédent de bénéfice en milliard de Fcfa après la rémunération des autres actionnaires à hauteur des 12 pour cent des capitaux propres au 31 Décembre de chaque année fiscale.

    Le Trésor public,sous l’ancien Trésorier Général du Sénégal,puis Ministre du Budget,Ministre des finances et enfin Premier Ministre,Mamadou Lamine Loum,peut en témoigner.
    Salutations.

Leave a Reply

}